achatcoin

Bitcoin le meilleur challenger des monnaies fiduciaire

On ne peut rester de glace en revoyant les records explosés par la monnaie numérique Bitcoin. Qui aurait cru qu’une monnaie qui ne pouvait à peine acheter de l’eau arriverait à acquérir autant de valeur en si peu de temps. Les institutions d’émissions de monnaies publiques ne peuvent plus ignorer le phénomène Bitcoin. Et ceux qui lui ont donné crédit, dès le début, reçoivent aujourd’hui leur laurier et méritent le titre de promoteur de la monnaie. Sachons que pour acheter un Bitcoin, l’on devra dépenser maintenant près de 650 euros environ. On peut dire que c’est une véritable pièce de trésor. On peut les acheter sur des plateformes spécialisés comme www.achatcoin.com

Plus proche de la valeur de 1000 dollars

Étonnant quand on pense à la personne ayant dépensé 10 000 Bitcoin pour une Pizza en 2008. De nos jours les mineurs Bitcoin se rassemblent en de véritable organisation ou groupe et cherchent constamment à élargir leur communauté. Si l’on a l’occasion, on peut assister aux différents évènements Bitcoin ponctuels ou exceptionnels organisés par les amateurs de la monnaie privée. La méthode de création Bitcoin fonctionne selon un mécanisme décentralisé. Chez les mineurs et les divers acteurs Bitcoin, on participe activement à la génération d’unité Bitcoin. Ce mécanisme émancipe la cryptomonnaie de l’influence des gouvernants. Aussi une politique monétaire n’aura qu’une toute petite influence sur le développement de la monnaie. Le seul risque c’est le piratage. Mais son système de sécurité devient de jour en jours impénétrables. Bien que désastreuses, les vols sont assez rares. Chez les dirigeants, on parle toujours de la régulation des monnaies virtuelles et privées. En effet, pour Bitcoin, il s’agit du point le plus sensible.

Bitcoin s’impose comme moyen de paiement ordinaire

Pour le reste tout semble se mettre en place sans encombre malgré quelques tempêtes. Chez les e-commerçants si certains acceptent Bitcoin comme moyen de paiement, d’autres se rendent de plus en plus compte de ses potentialités. Cependant, force est d’admettre que si l’on s’intéresse au Bitcoin c’est avant tout pour la spéculation. Les personnes dépensant Bitcoin pour les biens et services restent assez rares. On le mine avant tout pour le vendre, un peu comme l’or. Ses faibles coûts de transaction permettent indirectement d’éviter le contrôle et les prélèvements des établissements financiers traditionnels. On ouvre de plus en plus de voie à cette cryptomonnaie. Une grande entreprise suisse veut installer des distributeurs, ou plutôt des options « achat Bitcoin » sur leur distributeur de billets. En Italie, on peut maintenant payer les courses de certains Taxis avec la monnaie numérique. Le domaine où le Bitcoin reste célèbre c’est les restaurations. À Paris, on peut payer certains plats en Bitcoin dans quelques restaurants.