Souffrir d’un amour à sens unique : que faire ?

Amour à sens unique, amours non-réciproque, amour non partagé… Rien qu’en frôlant les oreilles, ces termes font certainement de la peine, et beaucoup en souffrent. Il est bien vrai qu’on ne choisit pas de tomber amoureux, mais on choisit de souffrir ou non d’un amour non partagé. Depuis que vous avez croisé cette personne dans ce café, elle ne sort plus de vos pensées. Vous aviez eu l’occasion d’échanger quelques mots avec elle, elle vous trouve sympa mais rien de plus. Vous, en revanche, vous avez cet amour grandissant en vous mais hélas vous n’y pouvez rien. Vous l’aviez connu il y a une journée,  un mois voire depuis votre enfance, cela ne change en rien que vous l’aimez et  de ce désir de poursuivre votre vie à ses côtés. Souffrir de désespoir dans un amour non partagé, comment s’en sortir ?

Quand la vérité vous blesse

Vous avez tendance à idéaliser une personne et pensez à lui à chaque fois que l’ occasion se présente. Vous l’aimez, c’est évident mais lui ne le sait pas, du moins, ça lui est égal de le savoir ou pas. Il faut dire que dans votre cas, la flèche de Cupidon n’a pas atteint son cœur. Et pourquoi ? Parce qu’il a déjà une relation avec quelqu’un d’autre, ou que d’autres projets lui importent plus, ou mieux qu’il voit en vous un(e) bon ami. Triste réalité. On parle dans ce cas d’amour non réciproque, amour à sens unique, amour non partagé. Bien que cette réalité soit blessante, rien n’est encore perdu.

Comment ce genre d’amour s’était-il installé ? Au début tout allait bien, vous avez mis toutes les chances de son côté. Mais au fil du temps, il/elle semblait distant, voire froid. Malgré tout, votre affection pour lui reste inébranlable.

Comment survivre à un amour à sens unique ?

Nombreux sont ceux qui ont souffert d’un amour non partagé, alors pas de panique, vous n’êtes pas le seul à l’avoir vécu. La personne aimée peut être un collègue, comme un parfait étranger ou un ami d’enfance. Parfois, il arrive que cette personne en question soit votre conjoint ou votre compagnon. Quoi qu’il en soit, il en résulte très souvent une souffrance, qui peut toutefois être éliminée. Si vous êtes célibataire, si cet amour n’est pas partagé c’est que le véritable vous attend. Marié ou fiancé, parlez-en à votre partenaire, peut-être que la meilleure alternative serait  surtout de se remettre en question avant d’agir.