Les différents systèmes d’assainissement d’eaux usées

Pour protéger l’environnement et éviter certaines maladies infectieuses, il est nécessaire de bien préserver l’eau en les assainissant avant de les rejeter dans la nature. Pour ce faire, il existe différents systèmes d’assainissement d’eaux usées dont l’utilisation d’un décanteur lamellaire.

En quoi consiste l’assainissement des eaux usées

Rejeter les eaux usées dans le milieu naturel sans les avoir traitées convenablement constitue une menace pour l’environnement. Cela peut en effet être nocif pour les êtres vivants car les métaux lourds qu’elles contiennent sont dangereux pour les êtres les plus fragiles. L’assainissement des eaux usées est donc fondamental pour la préservation de l’environnement ainsi que pour la santé. En effet, les polluants contenus dans ces eaux peuvent contaminer les réservoirs dans lesquels on puise l’eau qu’on utilise tous les jours. Cela peut entraîner des maladies graves telles que la diarrhée et les maladies respiratoires. L’assainissement de l’eau consiste à évacuer les eaux usées en dehors des habitations grâce à des systèmes de récupération d’eau vers les stations d’épuration. Il existe différentes méthodes d’assainissement d’eau, mais la plupart nécessite l’utilisation de décanteur lamellaire. Cet outil permet de séparer les pollutions résiduelles de l’eau afin de la clarifier.

Les différentes méthodes d’assainissement

Il existe différentes méthodes d’assainissement d’eau dont l’assainissement individuel autonome, l’assainissement collectif autonome et l’assainissement collectif public. Le premier système d’assainissement est réalisé dans les zones d’habitats dispersés. Il nécessite une grande espace pour permettre l’épuration des eaux par le sol. Il nécessite cependant un type particulier de sol et est réalisé avec un dispositif de fosse septique. L’assainissement  collectif autonome est réalisé grâce à un dispositif de mini station d’épuration. Il fonctionne comme l’assainissement d’eaux usées classique et se fait donc en 3 grandes étapes. Il y a également l’assainissement collectif public qui est réalisé dans une station d’épuration et nécessite l’utilisation d’un décanteur lamellaire. Il existe également une autre méthode d’assainissement plus écologique qui est la phytoépuration. Elle consiste à utiliser des filtres naturels pour assainir l’eau. Pour ce faire, on utilise des plantes telles que les bambous et les roseaux. Les particules solides sont ensuite consommer par des bactéries aérobies pour être transformés en des nutriments consommables pour les plantes.

L’assainissement des eaux usées est une solution indispensable pour protéger et préserver l’environnement. Aucun être sur terre peut en effet vivre sans eau et c’est également l’un des principaux conducteurs de maladies. D’où la nécessité de tous ces systèmes d’assainissement.