avocat spécialiste

Lutter contre les injustices au travail

On arrive souvent dans cette situation où notre rapport avec l’employeur s’envenime de jour en jour. Il cherche à nous sanctionner et à nous licencier par la suite en inventant des motifs. On subit donc une pression quotidienne jusqu’à remettre nous-même la lettre de démission. Heureusement pour éviter ce genre de scénario, nous pouvons nous assister d’un professionnel du droit du travail. Il vous permet de prendre en main la défense de votre intérêt. Vous ne subissez plus avec un avocat spécialiste du droit du travail à paris. Au contraire vous agissez. Il plaide pour vos intérêts légitimes.

Trouver un terrain d’entente entre diverses libertés

Le droit du travail comme réponse à l’évolution constante de notre société actuelle se modernise de plus en plus. Le statut du salarié devient de plus en plus fragile du fait de l’apparition des technologies nouvelles ou des exigences de l’économie. Les entreprises elles-mêmes sont mises sous pression devant la concurrence et doivent constamment adapter leurs structures internes pour atteinte les bons résultats. Le droit ne doit surtout pas servir de blocage à la liberté d’entreprendre. Pourtant la législation du travail doit servir à protéger le salarié mis en position de faiblesse face à son employeur. Le contrat de travail en effet établit entre les deux parties signataires un lien de subordination assez rigoureux. L’employeur peut sanctionner ses subordonnés lorsque ces derniers ne respectent pas ses ordres dans l’exécution de leurs tâches. Il peut s’agir d’une sanction disciplinaire, mise à pied ou encore la rupture du contrat de travail.

Les droits et obligations de l’employeur

Cependant en aucun cas, son statut de supérieur hiérarchique lui permet de sanctionner pénalement son employé. Et la loi ne laisse pas la liberté à l’employeur de mettre fin à ce lien sinon il devra répondre de cela devant la justice. Le législateur énumère quelques cas où il peut congédier son subordonné sans préavis et de droit. Seule la faute grave justifie un licenciement lorsque cela concerne le comportement personnel de l’employé. Mais il arrive que l’entreprise soit contrainte de se démettre d’une partie de son effectif pour des causes extérieures à la volonté des parties signataires. C’est le cas du licenciement pour motif économique. Sous l’ancienne loi, ce type de licenciement était strictement encadré par la loi. D’ailleurs, même au niveau de la procédure, certaines dispositions d’ordres publics s’imposent à lui telles que la reconduction. La seule baisse de commande ou de vente suffit pour licencier un salarié.