Placement d’argent : pourquoi opter pour une assurance-vie

Parmi les placements préférés des Français, il y a l’assurance-vie. Ce dispositif est moins taxé.Ces derniers temps, il a subi quelques changements, notamment en termes de prélèvement. En octobre 2017, l’Assemblée nationale a adopté le fameux prélèvement forfaitaire uniquede 30 %, également connu sous l’appellation « flat taxe ».Le PFU s’applique à tous les revenus du capital investi, à savoir les intérêts, les dividendes et les plus-values de cession de valeurs mobilières.Les produits générés par les primes versées à compter du 27 septembre 2017 sont également touchés par cette nouvelle loi.Cependant, l’instauration par Emmanuel Macron d’une flat tax ne remet pas en question l’intérêt de l’assurance-vie.

Quels sont les intérêts d’une assurance-vie

Rappelons que l’assurance-vie est un dispositif qui permet de mettre de l’argent de côté et de préparer la transmission d’un patrimoine.L’assurance-vie est idéale pour ceux qui ont un objectif de constitution d’épargne à long terme.Elle reste un moyen de placement intéressant, malgré la nouvelle réforme de la fiscalité adoptée par les députés. Si vous arrivez à tenir votre compte pendant 8 ans, vous pourrez retirer chaque année une somme considérable sur votre épargne, et ce, sans payer d’impôt. Vous pourrez faire cela sous forme de retraits partiels programmés ou non. Le montant autorisé peut aller jusqu’à 4 600 euros pour une personne seule et 9 200 euros pour un couple marié.

Par ailleurs, l’assurance-vie permet d’alléger le coût de la transmission à des tiers. Elle propose une large exonération de droits de succession sur les sommes transmises à ceux qui bénéficient d’un abattement successoral faible et subissent un fort taux d’imposition sur les successions. Par exemple, si vous souscrivez à une assurance-vie avant 70 ans, vos héritiers pourraient être exonérés à hauteur de 152 000 euros.

En résumé, l’assurance-vie est un placement à avantages fiscaux.Elle s’adapte à l’évolution des besoins de l’épargnant. Que ce soit se constituer un capital sans risques, compléter sa retraite grâce à des rachats partiels mensuels ou trimestriels ou transmettre avec une fiscalité avantageuse à la personne de son choix.

Qui sont les bénéficiaires d’une assurance-vie

Les noms des bénéficiaires d’une assurance-vie sont obligatoirement mentionnés soit dans la clause bénéficiaire du contrat au moment de la souscription, soit par testament déposé chez un notaire.Dans le second cas, vous devez informer l’assureur. La loi vous offre une grande liberté dans le choix de vos héritiers. Vous pouvez désigner vos proches (conjoint, enfant, membres de la famille) ou un individu qui n’a aucun lien de parenté avec vous. Qu’importe vos choix, vous pouvez les modifier tout au long du contrat si les bénéficiaires n’ont pas formellement accepté leur désignation. Pour cela, vous n’aurez juste qu’à envoyer une simple lettre à l’assureur pour l’informer de votre décision.